Percorso

Home Espèces
LES ESPÈCES

LES ESPÈCES d' importance communautaire présentes dans la ZPS. Les espèces suivantes sont insérées dans la Pièce-jointe I de la Directive sur les Oiseaux.


 

Bondrée apivore (Pernis apivorus)

Il est un rapace de dimensions moyennes, migrateur, nidifiant en été dans toutes les principales zones des bois du comprensorio. Il est un prédateur spécialisé en hyménoptères, et il chasse dans les zones de pâturage naturel. En 1977 on avait signalé la présence de 10-20 couples nidifiantes. En 2000 on a recensé 50 couples régulièrement nidifiantes.


Milan noir (Milvus migrans)

Il est un rapace de petites dimensions, migrateur et nidifiant dans la zone en été. L' espèce est distribuée de manière uniforme dans toutes les principales bois du comprensorio et tend à rivaliser avec le milan royal pour les sites de nidification. En 1977, 15-30 couples de milan noir nidifiaient sur les Monti della Tolfa. Selon les recherches les plus récentes, dans la ZPS Monti della Tolfa le nombre de couples nidifiantes est sensiblement augmenté, grâce à la copieuse disponibilité de nourriture facilement accessible des décharges publiques de Bracciano et Civitavecchia.


Milan royal (Milvus milvus)

Il est un rapace de dimensions moyennes, migrateur régulier, hivernant et sédentaire, qui nidifie dans les bois de la zone. L' espèce est en danger d' extintion. Une population de 100-120 individus, hivernants, est présente sur les Monti della Tolfa. En 1970 on avait recensé 3 couples nidifiantes; ensuite, l' espèce a manifesté la tendance à augmenter jusqu'à la dizaine de couples vérifiés en 2010.


Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus)

Il est un rapace de dimensions moyennes-grands, similaire à l' aigle, et l’ espèce est migratrice et nidifie en été. Il est un prédateur spécialisé en serpents, au point qu' il a été rebaptisé “l' aigle des serpents”. En particulier, la couleuvre verte et jaune est son principale ressource alimentaire. En 1977, le circaète était présent avec 5-9 couples nidifiantes dans le comprensorio des Monti della Tolfa. Selon les données récentes, la population de circaète Jean-le-Blanc dans la ZPS Monti della Tolfa serait maintenant proche à 20 couples nidifiantes.

Busard cendré (Circus pygargus)

Il est un rapace de dimensions moyennes, migrateur, et nidifiant l' été dans les champs cultivés à céréales et fourrage. La population nidifiante est vulnerable et, pendant les dernières 15 années, elle s' est réduite de moitié. Maintenant l' espèce est présente avec non plus de 7 couples nidifiantes distribuées dans la partie nord du comprensorio.


Faucon lanier (Falco biarmicus)

Il est un rapace de dimensions moyennes, avec silhouette typique de Faucon. L' espèce est sédentaire et nidifiante sur les parois de tuf. En 1977 l' espèce nidifiait au moins dans deux sites du comprensorio. Ensuite, l' espèce n' a plus nidifié jusqu' au 2007, lorsque une couple s' est réproduite avec succès, en emmenant au vol 3 jeunes exemplaires. Dans le comprensorio des Monti della Tolfa, l' unique couple présente est fortement ménacée.


Pie-grièche à poitrine rose (Lanius minor)

Il s' agit d' un oiseau de petites dimensions, migrateur régulier et nidifiant sur les arbres o les broussailles dans les zones destinées au pâturage, avec rare végétation d' arbres et arbustes. L' espèce est considerée en danger, et se reproduise dans la zone avec une population de 15-20 couples nidifiantes.


Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio)

Il est un oiseau de petites dimensions, migrateur régulier et nidifiant. Sur les Monts della Tolfa il nidifie au marge des bois, sur essences isolées et quelquefois sur les broussailles. La population nidifiante sur les Monti della Tolfa est de 300-400 couples.


Alouette calandre (Melanocorypha calandra )

Il s' agit d' un oiseau de dimensions relativement petites, mais plus grand que l' alouette des champs. Espèce sédentaire et nidifiante sur les pâturages de la zone. Pendant les années dernières on a vérifié une progressive raréfaction de cette espèce causée par la transformation des pâturages et des terrains destinés à les cultures. Son état de conservation n' est pas consideré favorable.


Alouette calandrelle (Calandrella brachydactyla )

Il est un oiseau de petites dimensions qui ressemble à une petite alouette des champs. Il est un migrateur transaharien, nidifiant dans la zone des Monti della Tolfa. Dans le comprensorio, la population subit toutefois un déclin constant. De 5 à 10 couples semblent nidifier dans les prairies et les pâturages en été.


Pipit rousseline (Anthus campestris)

Il est un petit oiseau migrateur, nidifiant dans les milieux ouvertes, arides et ensoleillés de la zone exposé vers la mer, surtout dans les municipalités de S. Marinella et Allumiere. On estime que la population soit présente en 20-30 couples nidifiantes.


Cicogne noire (Ciconia nigra)

Il s' agit d' un grand échassier, migrateur régulier, rare et vulnerable, avec un défavorable état de conservation. Le tentatif de nidifier sur les parois et sur les arbres du bois a été signalé plusieurs fois.


Martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis)

Il s' agit d' un oiseau de couleurs éclatantes et de petites dimensions, mais de carrure compacte; l' espèce est nidifiante et sédentaire. Il est un bon indicateur de l' état de conservation des cours d' eau. La population dans la ZPS se constitue de 10 couples nidifiantes.


Rollier d’Europe (Coracias garrulus)

Il est un oiseau de carrure robuste, similaire à un petit corbeau, mais de plumage extrêmement brillante. Il est un migrateur régulier et nidifiant dans la zone, dans les cavités naturelles ou d' origine antrophique. Le rollier d' Europe a un état de conservation défavorable. Dans le ZPS on a estimé une population de 40 couples nidifiantes.


Oedicnème criard (Burhinus oedicnemus)

Il est un limicole plutôt gros, avec une tête grande et des longues pattes, migrateur et nidifiant régulier, avec des populations partiellement sédentaires en Lazio. Il nidifie sur les Monti della Tolfa (prairies et pâturages), dans les zones arides et le long des cours des fleuves. La population est en train d' incrémenter, et maintenant elle compte de 20 à 30 couples nidifiantes.


Bruant ortolan (Emberiza hortulana)

Il est un petit passériforme, migrateur et nidifiant dans la zone en été. L' espèce est localisée et rare sur les Monti della Tolfa. Il nidifie dans les champs cultivés, dans les broussailles, sur les arbres et les arbustes isolés. La population nidifiante est en net déclin et il y a peu de couples nidifiantes.


Engoulevent d’Europe (Caprimulgus europaeus )

Il s' agit d' un oiseau de forme allongée, avec tête grande, d' habitudes crépusculaires et nocturnes. Il est un migrateur régulier, qui nidifie sur les terrains dans les bois et dans les pâturages broussaillés. Il a un état de conservation défavorable et dans la zone des Monti della Tolfa on a compté de 15 à 40 couples nidifiantes.


Alouette lulu (Lullula arborea)

Il est un passériforme de petites dimensions et de forme arrondie, similaire à l' alouette des champs. La population des Monti della Tolfa est sédentaire, mais la zone est interessée aussi par le passage et l' hivernement d' individus européens. La population est en déclin. L' alouette nidifie sur les pentes d' arbustes du territoire avec larges clairières de prairies. Actuellement les couples nidifantes sont de 30 à 50.








































































D' autres espèces d' intérêt, qui sont présentes dans la ZPS comme hivernantes ou de passage, sont: le Saint Martin, le Faucon Émerillon, le Faucon Kobez, le Faucon Crécerellette, le Faucon d’Eléonore, l' Aigle Botté et le Busard des Roseaux. En outre, jusque peu de temps arrière, la zone était, en Italie centrale, une des dernières frequentées par le capovaccio (Neophron percnopterus), alors que récemment on a vérifié la nidification du faucon pèlerin.

Même si elles n' ont pas été insérées dans la Directive Oiseaux, d' autres espèces nidifantes sur les Monti della Tolfa sont considerées d' intérêt pour leur conservation, puisque vulnerables ou rares: le faucon hobereau, le petit-duc scops, le hibou moyen-duc, l' effraie des clochers, le coucou geai, le traquet oreillard, le chevalier guignette et la hirondelle rousseline.

LES INSECTES INSÉRÉS DANS LES PIÈCES-JOINTES DE LA DIRECTIVE HABITAT

Cerf volant (Lucanus cervus)

Il est le plus grand coleoptère européen, en fait le mâle arrive à 8 centimètres de longueur. La femelle est plus petite, avec tête et mâchoires de petites dimensions. Les bouffes se nourissent de bois et arrivent à maturité depuis 5 ans, parfois 8, alors que les adultes se nourissent de la lymphe des plantes. Ils volent activement pendant les heures crépuscolaires. L' espèce, plutôt nombreuse, est présente dans la Macchia de Manziana et dans les bois de chênes, de châtaignier et dans les hêtraies du comprensorio, mais elle est en dminution en toute l' Europe, et pour ce motif a été insérée dans la Pièce-jointe II de la Directive Habitat. Le cerf volant est ménacé par la détruition de son habitat causée par les incendies, le coupe des vieux arbres et la dessouchage des souches et d' arbres morts du bois.

Capricorne du chêne (Cerambyx cerdo)

Il s' agit d' un des plus grands coleoptères européens, et il arrive à 6 centimètres de longueur. Les mâles en outre ont des antennes longues jusqu'à 10 centimètres. Les bouffes se nourissent de bois, et arrivent à maturité depuis 3 ou 4 ans. Les adultes se nourissent de feuilles, fleurs, fruits et lymphe. Ils volent activement pendant les heures crépuscolaires. L' espèce est commune dans la Macchia de Manziana et dans les forêt de chênes du comprensorio, mais elle est en déclin ou éteinte en divers pays de l' Europe centrale. Conséquemment elle a été insérée dans les Pièces-jointes II et IV de la Directive Habitat. L' espèce est ménacée par le coupe des bois de chênes et par l' élimination des vieux arbres mourants.

Rosalie des Alpes (Rosalia alpina)

Il est un coleoptère caractéristique, d' une brillante couleur bleue-grise à tâches noires, qui arrive à presque 4 centimètres de longueur. La femelle a des antennes plus courtes du mâle. Les bouffes se nourissent du bois du hêtre mort ou mourant et arrivent à maturité depuis 3 ans. L' espèce est présente dans les hêtraies autour d' Allumiere, mais elle est rare et vulnerable, et a été insérée dans la Pièce-jointe II et IV de la Directive Habitat. L' espèce est ménacée par la destruction des vieux hêtres, par la dessouchage et par la fermeture des clairières de la hêtraie.



Les actions du projet auront des effets positifs aussi sur les espèces suivantes qui sont insérées dans les Pièces-jointes II et IV de la Directive Habitat.


Salamandrine à lunettes (Salamandrina perspicillata)

Il s' agit d' un amphibie urodel long 10 centimètres en moyenne. La salamandrine constitue un endémisme italien. Elle a habitudes principalement crepuscolaires et nocturnes, mais quelquefois il est possible de la rencontrer le jour aussi, après une pluie prolongée ou au début du printemps, pendant la période des amours. Elle vit proche des sources, dans les fontaniles et dans les zones humides en se cachant parmi les pierres, sous les feuilles et dans les souches. En cas de danger, elle peut faire semblant d' être morte, o quelquefois se tourne en montrant le ventre et la queue très colorés. L' espèce est ménacée par la pollution des fleuves et l' abandon ou la gestion artificielle des fontaniles.




Triton crêté italien (Triturus carnifex)

Il est le plus grand triton italien, puisque il arrive à 14-18 centimètres de longueur, queue comprise. Les mâles de cet amphibie urodel, pendant la période des amours présentent une crête vertebrale avec un marge dentellé haut jusq' à un centimètre. Dans le comprensorio il vit dans les cours d' eau, les étangs, les mares et les fontaniles qui présentent une riche végétation aquatique. L' espèce est ménacée par la détruition et l' alteration des milieux de réproduction ou par l' immission d' ichtyofaune prédatrice dans les cours d' eau.



Sonneur à ventre jaune (Bombina pachypus)

Il s' agit d' un petit amphibie anure long 5 centimètres, endémique italien et très rare. Il présente un coloriage dorsal foncé, alors que la partie ventrale est de couleur jaune-orange à tâches bleues. Il vit dans les zones humides de petites dimensions, comme les mares, les étangs et les fontaniles. L' espèce est en déclin à cause de la détruition de ces petits milieux et de la collection sans discernement afin du collectionnisme.



Cistude d'Europe (Emys orbicularis)

Ce reptile mésure 20 centimètres, il est rare et localisé et il prédilige les eaux calmes ou lentes comme les étangs ou les courbes des fleuves avec végétation très riche. Il a des habitudes essentiellement aquatiques, mais il fréquente aussi le milieu terrestre. Il est principalement carnivore, et il se nourrit d' invertébrés et de petites mammifères. Dans la ZPS la cistude est en déclin, la population de plus en plus isolée et exigüe. En particulier, le long du fleuve Mignone l' espèce est ménacée aussi par l' immission illégale de la tortue à oreilles rouges d' origine américaine.



Couleuvre à quatre raies (Elaphe quatuorlineata)

Il est un reptile qui peut arriver à une longueur de 2 mètres et, pour ce motif, on peut le considérer le serpent le plus grand d' Italie. Il préfère les bois ouvertes et les bois de la garrigue avec prairies et broussailles, pelouses et pâturage, murs à sec et zones humides. Dans la ZPS, l' espèce est ménacée par les incendies, l' alteration des pâturages (le dépierrement des champs), et par la détruition des murs à sec.



Chiroptères ou chauves-souris

Les chauves-souris sont des animaux très utiles puisque ils se nourissent d' une grande quantité d' insectes, parmi lesquels les moustiques et les organismes nocives pour l' agriculture. Ils sont les seuls mammifères qui peuvent voler parcourant aussi des grandes distances, ils allaitent les chiots et ont le corps couvert de poils. Leur ailes sont formées de peau fine étirée parmi les os des pattes et des longs doigts. Les chauves-souris sont douées d' un système d' écolocalisation extraordinaire: elles émettent des sons à haute fréquence qui, en rebondant sur le milieu environnant, retournent à les grandes oreilles de l' animal, qui peut ainsi s' orienter et individuer les proies. Elles passent l'hiver en léthargie profonde, dans les grottes, les caves, les mines, dans les bâtimens et à l' intérieur des cavités des arbres. En été elles vivent en colonies, et elles accouchent un seul chiot qui vient allaité pour presque un mois. Actuellement on registre une dramatique réduction de chauves-souris. Ces préciéux mammifères sont ménacés par la dégradation des milieux naturels, par le coupe immodéré des bois, par l' asportation excessive et non planifiée des arbres morts ou mourants et par le dérangement antrophique des sites d' hivernement et réproduction. Toutes les espèces italiennes sont protégées par la Directive Habitat 92/43/CEE. Les Monti della Tolfa accueillent diverses espèces de chauves-souris, parmi lesquelles on nomme le petit rhinolophe, le chauve-souris en fer à cheval, le rhinolophus euryale, le petit murin, le minioptère à longues ailes, le vespertilion de Capaccini et le grand murin.

 

Questo sito utilizza cookies tecnici e sono inviati cookies di terze parti per offrirti il miglior servizio possibile e per mostrarti pubblicità in base alle tue preferenze. Nell’informativa estesa puoi conoscere come disabilitare l’uso dei cookies di terze parti; proseguendo nella navigazione accetti l’uso dei cookies.Informativa Cookie completa To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

I accept cookies from this site.

EU Cookie Directive Module Information