Percorso

Home Nature 2000
Le Réseau Natura 2000
Écrit par Administrator   

Le Réseau Natura 2000

Le réseau Natura 2000 est l' initiative la plus importante de l' Union Européenne pour sauvegarder le patrimoine naturel. Le Réseau a le but d' arreter la diminution de la biodiversité par l' integration des exigences de conservation avec le développement des activités humaines. Ce projet ambitieux entraîne toutes le 27 nations de l' Union, qui devront travailler ensemble pour protéger les centaines d' espéces et habitats naturels caractéristiques, qui ont été distribués en plus de 24000 sites considerés centrales pour la préservation de la nature en Europe.

Les sites qui composent cet important réseau sont distingués parmi deux différentes typologies: les Zones de Protection Spéciale (ZPS), qui accueillent des populations nombreuses d' une ou plus espèces d' oiseaux présents dans la “Pièce-jointe n. 1” de la Directive 2009/147/CE (ainsi nommée “Directive Oiseaux”), et les Zones Spéciales de Conservation (ZSC), qui accueillent des habitats et des espèces animales et vegetales considerés gravement ménacés en Europe, et indiqués dans les pièces-jointes I et II de la Directive 9243//CEE (aussi connue comme “Directive Habitat”).

En Italie, actuellement presque 600 ZPS et plus de 2.200 SIC [Sites d’ Importance Communautaire] ont été sélectionnés. Ces derniers seront ensuite nommés “Zones Spéciales de Conservation” (ZSC), lorsque le processus de sélection et désignation par les États membres sera terminé.

Le Réseau Natura 2000 présente des innovations importantes au niveau de la conservation de la nature: tout d' abord, il se propose de gérer de manière uniforme et coordonnée un ensemble de sites, même très distants les uns des autres, en constituant précisément un grand réseau. En fait oiseaux, mammifères et insectes, comme les plantes et les autres animaux, ne connaissent pas de confins régionaux ou nationaux, et leur préservation ne peut pas se limiter à des zones limitées ou enclavées.

De plus, le grand projet Natura 2000 a donné baucoup d' importance, outre que à la préservation des milieux naturels les miex gardés, aussi à sauvegarder les milieux demi naturels, c' est à dire ceux qui ont été modifiés par les êtras humains au cours des siècles: les sites d' agriculture traditionnelle, les pâturages, les bois taillis avec des régimes spécifiques.

De cette façon, la valeur de la conservation de la biodiversité des sites issus par l' interaction séculaire entre les activités humaines traditionnelles et la nature a été enfin reconnue, et les Monti della Tolfa en sont un des exemples les plus extraordinaires. Dans cette perspective, le but de ce projet est la création d' un système qui armonise le développement des activités humaines et la sauvegarde de la nature.

Le ZPS “Comprensorio Tolfetano – Cerite - Manziate”

Le ZPS “Comprensorio Tolfetano-Cerite-Manziate” s' étend pour presque 70000 hectares et il occupe toute la zone comprise parmi le lac de Bracciano, le bassin du fleuve Mignone et la Mer Tirren.

La position géographique, protégée par le pré-appennin d' une coté, adoucie par la côte tirrenienne de l' autre, rend ce comprensorio unique du point de vue naturalistique.

Une des caracteristiques de la zone est la richesse des milieux vegetatifs issus d' influences climatiques et microclimatiques, biogéographiques et humaines. L' utilisation traditionnelle du territoire a influencé particulièrement la composition de la végétation, en créant milieux typiques et précieux du point de vue naturalistique et du paysage. Les pâturages ouvertes, les prairies de buissons, les cultivations traditionnelles s' alternent à parois rocieuses pauvrement colonisées par une végétation pionniérique et à cours d' eau où la végétation des rivages forme des forêts à galerie d' aunes et saules. Entre les milieux forestiers se distinguent les bois de cerres, les forêts d' hêtres et la garrigue. En ce qui concerne la faune, la zone entière accueille nombreuses espèces ménacés, rares et même endémiques, c'est-à-dire exclusives de l' Italie centrale. Entre les mammifères on peut compter la présence du loup, de la marte, du chat sauvage e de nombreux chiroptères (chauve-souris) de grand intérêt.

De nombreuses espèces précieuses et ménacées sont présentes aussi entre les insectes, particulièrement entre les coléoptères carabidés, les odonates (libellules), et les lepidoptères (papillons nocturnes et diurnes), et même entre les reptiles et les amphibies.

Mais les Monti della Tolfa sont surtout fameux pour être une des zones les plus importantes pour la préservation des oiseaux. La région ets très connue aussi au niveau international, et elle est destination de ornithologues et birdwatchers européens et américains. Dans l' Italie peninsulaire cette région est en fait le meilleur milieu pour l' observation de la grande partie des espèces méditerranéennes. La zone se trouve le long d’ une importante direction migratoire et elle est caracterisée par la nidification de 75 espèces d' oiseaux. Parmi les espèces les plus importantes on peut nommer la nidification du traquet, du bruant mélanocéphale, du pie-grièche écorcheur, du pie-grièche cinérine et du pie-grièche à tête rousse. La reproduction de l' épervier à pieds courts, du faucon hobereau et de la fauvette grisette de la Sardaigne a une importance au niveau régionale. Globalement, sur les Monti della Tolfa se reproduisent en outre 10 espèces de rapaces diurnes. En particulier, le comprensorio accueille la dernière colonie reproductive permanente du milan royal du Lazio.

Le SIC “Bois mésophyles d' Allumiere”.

Le Site d' Importance Communautaire “Bois mésophyles d' Allumiere” s' étend pour 628 hectares et il a une hauteur moyenne de 482 mètres au-dessus du niveau de la mer. Dans le SIC est présent l' habitat prioritaire “Hêtraies des Appennini avec Taxus et Ilex”, inclu dans la Directive Habitat de la Communauté Européenne. La vraie perle de ce territoire est en fait la “hêtraie déprimée”, c'est-à-dire qu' elle se trouve au-dessous de la normale quote de distribution des hêtraies des Appennini (1200-1800 mètres au-dessus du niveau de la mer). Pour la particulière condition climatique de cette zone, à seuls 13 km loin de la mer on peut trouver une épave d' époques froides et passées. Avec les hêtres on trouve l' érable faux platane, l' ostryer à feuilles de charme , l' ostryer blanc et, à part, plantes de châtaignier commun. Dans le sous-bois croissent l' houx commun, l' houx-frelon et, au printemps, se distinguent les anémones et les cyclamens. La faune de la hêtraie compte la marte et le loir parmi les mammifères, et l' épervier à pieds courts, le pic épeiche, le pic vert, la sittelle à poitrine rousse et la mésange noire. Dans le sous-bois sont communs le crapaud et la grenouille agile, au contraire la salamandre de feu est plus rare. Parmi les insectes les plus importants on trouve la rare rosalia alpina, un coleoptère bleu-gris avec des tâches noires et antennes longues et caracteristiques; leur cycle de vie est lié aux forêts mûres d' hêtre.

Le SIC “Macchia di Manziana”.

Le SIC “Macchia di Manziana” s' étend sur une région d' 801 hectares et comprend à son interne le bois Macchia Grande de Manziana, une des futaies de cerre les plus étendues de l' Haute Lazio. Le bois est situé dans la municipalité de Manziana et s' étend pour presque 545 hectares sur terrains volcaniques, avec une hauteur moyenne de presque 317 m au-dessus du niveau de la mer. Le cerre est l' espèce dominante de la couche d' arbres, avec des exemplaires qui arrivent à 30 metres d' hauteur. Aux cerres se mêle le farnetto (Quercus Frainetto), qui ici est à la limite septentrionale de son aire de répartition.

Dans la couche haute d' arbres, l' espèce dominante est le néflier sauvage, et, secondairement, l' ostryer blanc, l' érable mineur, l' érable champêtre, l' houx commun et, encore moins diffusés, le frêne à fleurs, l' alisier torminal, l' orme et le pommier sauvage.

Le bois a été très utilisé pendant les années passées, soit pour la production de bois à brûler, soit pour la réalisation des traverses ferroviaires. Depuis beaucoup d' années, diverses têtes de bétail, soit vaches, soit ânes, sont mantenus dans le bois mais ils ont contribué à la régression de la couche d' arbres et à la compromission du renouvellement naturel.

Du point de vue faunistique, le bois présente nombreux points d' intérêt.

Parmi les invertébrés sont à signaler deux coleoptères inclus dans les pièces-jointes de la Directive Habitat de la Communauté Européenne: le cerambyce des chênes et le cerf-volant. Parmi les mammifères on doit signaler le porc-épic, la martre et le muscardin.

La présence d' oiseaux est remarquable. On peut signaler parmi les autres la mésange charbonnière, la mésange boréale, la mésange à longue queue, le roitelet huppé, le roitelet triple-bandeau, le grosbec casse-noyaux, le geai des chênes, le cincle plongeur, la sittelle à poitrine rousse, le grimpereau des jardins, le pic épeichette, le pic épeiche et le pic vert.

 

Questo sito utilizza cookies tecnici e sono inviati cookies di terze parti per offrirti il miglior servizio possibile e per mostrarti pubblicità in base alle tue preferenze. Nell’informativa estesa puoi conoscere come disabilitare l’uso dei cookies di terze parti; proseguendo nella navigazione accetti l’uso dei cookies.Informativa Cookie completa To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

I accept cookies from this site.

EU Cookie Directive Module Information